Diarrhée chez les dindes: symptômes, causes principales, traitement et prévention

Les troubles intestinaux chez les volailles causent toujours beaucoup de problèmes à l'agriculteur. L'une des principales difficultés est que les selles molles peuvent être causées par diverses raisons, allant de l'intoxication à la maladie grave. Afin de fournir une assistance opportune et adéquate au troupeau à plumes, il faut d'abord identifier la source du problème. Un bon indice est la couleur et la texture des selles. Comment déterminer de manière indépendante la cause de la diarrhée chez les dindes et comment traiter un oiseau malade est décrit dans cette revue.

Détermination de la cause de la maladie par la couleur de la diarrhée

Le système digestif des dindes est très sensible aux facteurs néfastes qui affectent l’oiseau de l’intérieur et de l’extérieur. Par conséquent, l'échec de ce système (et la diarrhée en est la manifestation la plus frappante) indique clairement que quelque chose ne va pas chez l'oiseau.

Par exemple, des troubles intestinaux peuvent survenir dans un troupeau adulte et chez des dindonneaux en tant que symptôme d'une maladie infectieuse ou autre, du à un choc émotionnel, en réaction à un aliment de mauvaise qualité ou tout simplement à un nouvel aliment, ainsi qu'à l'affaiblissement du système immunitaire, qui s'explique généralement par des erreurs de sécurité. garder ou nourrir.

La bonne nouvelle pour l’agriculteur est qu’en fonction de la cause spécifique de la diarrhée, les selles liquides peuvent prendre une teinte différente - du blanchâtre au presque noir, et c’est pour ce symptôme, associé à d’autres symptômes, qu’un propriétaire expérimenté peut poser un diagnostic presque indubitable. leur salle à plumes, sans l'aide d'un vétérinaire.

Jaune

Un des rares cas où des troubles intestinaux chez les dindes présentant la probabilité la plus élevée ne provoque pas une alarme sérieuse est une situation dans laquelle les matières fécales liquides des oiseaux sont colorées en jaune. Dans la très grande majorité des cas, les excréments de dinde deviennent aqueux et jaune vif lors de l'introduction de nouveaux aliments dans le régime alimentaire de l'oiseau (les poussins sont particulièrement sensibles aux aliments inconnus).

Cependant, il ne faut pas perdre de vigilance.

Ainsi, le jaune est un concept relatif et, en un sens, subjectif. Les notes vertes, blanches et brunes dans la couleur des matières fécales peuvent être un symptôme alarmant. Par conséquent, après avoir trouvé des traces de selles liquides dans la maison, même si elles ont une couleur jaune ou jaune «inoffensive» ou jaune-vert, le propriétaire doit surveiller avec la plus grande attention. bétail. Si les oiseaux sont actifs et ne présentent aucun signe de la maladie - il est fort probable qu'ils ne s'inquiètent pas. Toutefois, les aliments complémentaires susceptibles de causer des problèmes de digestion doivent être exclus temporairement ou du moins limités. Tu sais Dans le modèle de couleurs appelé Pantone Matching System, développé par les Américains en 1963 et représentant un catalogue de couleurs avec identification numérique spéciale (utilisée dans l’impression), la couleur jaune a 136 nuances différentes - du beige atténué à la moutarde brillante.

Vert

Des selles liquides de couleur verte, parfois avec des taches de sang, accompagnées d'une perte d'appétit, de changements de comportement (léthargie) et d'aspect (plumage ébouriffé, yeux mi-clos, etc.) sont des symptômes caractéristiques du stade initial de la coccidiose. Aux stades avancés de la maladie, les matières fécales s'assombrissent et virent au brun.

Les matières fécales des volailles deviennent également liquides et vertes avec la pasteurellose. Cette maladie, également appelée choléra aviaire, est de nature bactérienne (l'agent pathogène a été découvert en 1880 par le biologiste français Louis Pasteur et a reçu le nom "auteur" - Pasterella) et est traitée avec des antibiotiques, mais si l'aide n'arrive pas à temps, vous pouvez facilement perdre une partie importante du troupeau - selon les statistiques, le taux de mortalité de la maladie varie de 30 à 90%. La pasteurellose se caractérise par le fait que la diarrhée est dans ce cas malléable et mousseuse (plaques sanglantes indiquant des dommages aux vaisseaux sanguins). Il est également noté que la maladie affecte le plus souvent les dindonneaux.

Enfin, une autre maladie dangereuse, accompagnée d'une diarrhée verte avec du sang, est la pseudo-peste, également appelée maladie de Newcastle. L'infection est de nature virale, elle se propage extrêmement rapidement, touche presque tous les organes de l'oiseau (reins, foie, rate, cerveau, poumons) et tue 60 à 90% des individus infectés. La période d'incubation de la pseudo-peste peut durer de 3 à 12 jours, après quoi des symptômes très graves de la maladie apparaissent - paralysie, essoufflement, conjonctivite, accumulation de mucus dans les cavités buccale et nasale, etc.

Contrairement à la coccidiose et à la pasteurellose, la maladie de Newcastle n'est pas traitée chez les oiseaux: le seul moyen de protéger le troupeau est de vacciner ou de limiter le contact avec d'éventuels porteurs. C'est pourquoi, si les excréments des dindes deviennent liquides et deviennent verts, même en l'absence de sang dans les excréments, il faut immédiatement montrer à l'oiseau qu'il doit établir un diagnostic précis et, dans un cas, prescrire un traitement adéquat, puis isoler et abattre les individus affectés. Important! La coccidiose est une maladie parasitaire qui peut affecter l’un des oiseaux d’élevage. Les pigeons sont souvent à l'origine de l'infection. Si cette maladie n'est pas mortelle pour les adultes (l'oiseau peut être porteur de la coccidiose, mais en même temps, il a l'air en parfaite santé), alors chez les jeunes animaux, l'épidémie peut facilement tondre jusqu'à la moitié du troupeau.

Couleur moutarde

L'histomonose peut provoquer une teinte moutarde des matières fécales chez les dindes (autres noms - entérohépatite et typhlohépatite). Cette maladie infectieuse dangereuse est causée par les parasites les plus simples (unicellulaires) de la famille des histomonades dans la phase flagellaire ou flagellée. La maladie affecte le foie de l'oiseau et, en l'absence de traitement adéquat, entraîne souvent la mort.

L'histomonose se caractérise par une odeur désagréable spécifique des matières fécales, ainsi que par un changement progressif de leur nuance - du jaune pâle à la moutarde (brun-vert). Les symptômes caractéristiques de la maladie sont également un gonflement et une cyanose (teinte bleutée de la peau et des muqueuses), une diminution de la température corporelle, des crampes musculaires pouvant aller jusqu'à des convulsions.

Important! L'histomonose est un nom populaire bien connu - "tête noire" - en raison du fait qu'à un certain stade de la maladie, la tête d'un oiseau infecté devient énorme en raison d'un gonflement important et que la peau de cette zone acquiert une couleur sombre (gris-violet chez les adultes et les animaux). presque noir - chez les jeunes animaux).

Dans le même temps, il faut savoir que la couleur de la moutarde est une catégorie d’évaluation. Une nuance similaire de matières fécales peut être considérée comme l'une des variations de jaune ou de brun - les couleurs qui caractérisent le plus souvent une intoxication alimentaire ordinaire ou des problèmes de digestion d'aliments nouveaux ou inappropriés pour le dindon. Si les selles liquides de couleur moutarde sont la seule déviation dans le comportement d'un troupeau à plumes - très probablement, l'oiseau vient de manger quelque chose de mal.

Brown

La couleur brune de la diarrhée, ainsi que le jaune, n’est presque jamais associée à une pathologie grave. Raisons à rechercher dans la nutrition de la volaille. Cependant, si la volaille jaune est plus commune chez les dindes lorsqu’une nouvelle alimentation est introduite dans leur régime alimentaire, alors chez l’adulte, les aliments et mélanges inadaptés provoquent des troubles avec la libération de liquide brun au lieu d’excréments normaux.

Si aucun symptôme inquiétant n'est observé chez les oiseaux, à l'exception de la diarrhée et des signes directs d'intoxication alimentaire, le régime alimentaire doit être ajusté et le problème sera probablement résolu de lui-même. Dans les cas particulièrement difficiles (lorsque la cause de l'intoxication est évidente), le troupeau est bu avec une solution faible de permanganate de potassium ou un autre désinfectant, mais un traitement spécial dans cette situation n'est généralement pas nécessaire.

Blanc

Curieusement, la couleur blanche de la diarrhée chez les dindonneaux est, d’une part, l’un des signaux les plus alarmants pour le propriétaire du troupeau d’oiseaux et, de l’autre, elle pose le moins de problèmes de diagnostic. Les masses fécales acquièrent cette couleur lorsque le troupeau à plumes est atteint de pullorose (mieux connue sous le nom de salmonellose) ou de paratyphoïde. De plus, ces deux affections sont de nature bactérienne. En outre, leurs agents pathogènes appartiennent au même genre - la salmonelle (le pullorosis est le plus souvent à l'origine de Salmonella pullorum - gallinarum, de la paratyphoïde - Salmonella paratyphi et Salmonella schotmulleri).

Salmonella est très tenace. Ils peuvent rester viables dans l’eau et à des températures inférieures à zéro. Même dans les fientes d’oiseaux, ils sont parfaitement conservés pendant des mois. La bactérie la plus dangereuse pour les poussins (la pullorose peut détruire complètement tous les dindonneaux au cours des trois premières semaines de vie, tandis que les adultes, porteurs de la maladie, auront l’aspect de la santé). Par conséquent, si des oiseaux blancs présentent des selles blanches, liquides, fétides et moussantes, il est nécessaire de clarifier immédiatement le diagnostic et de commencer le traitement antibiotique. Tu sais La bactérie intestinale du genre Salmonella tire son nom du vétérinaire américain Daniel Elmer Salmon. C'est lui qui, en 1885, découvrit et "présenta" au monde le premier représentant de ce parasite.

Noir

Si la diarrhée brune et jaune chez la volaille est un signe de malnutrition ou d’équilibre diététique, alors les matières fécales noires ont presque 100% de chances de signaler une intoxication grave du corps,

accompagné du développement de processus inflammatoires dans le tractus gastro-intestinal et de la présence de saignements internes (c'est le sang qui, mélangé à des excréments, lui donne une couleur noire de charbon).

Dans de telles situations, il est nécessaire de prendre des mesures d'urgence visant à éliminer la toxine du corps et, si les symptômes se manifestent trop tard, consultez un médecin pour obtenir un traitement symptomatique approprié.

Symptômes concomitants de la diarrhée

La diarrhée chez les volailles peut être accompagnée de divers symptômes, dont la combinaison vous permet en fait de poser le diagnostic correct avec une fiabilité maximale.

Quelle que soit la cause du trouble intestinal, il provoque généralement les changements suivants dans le comportement et l'apparence des dindes:

  1. Perte d'appétit et, par conséquent, ralentissement du gain de poids . L’intoxication et tout autre processus inflammatoire atténuent la sensation de faim et presque tous les animaux refusent de se nourrir pendant la phase aiguë de la maladie.
  2. Soif accrue . La diarrhée entraîne une perte accrue de liquide dans le corps, de sorte que l'oiseau doit constamment boire pour compenser l'équilibre hydrique perturbé.
  3. Dépression, léthargie et apathie . La diarrhée est en soi un phénomène très épuisant. Si les mécanismes de protection de l'oiseau visent à lutter contre un parasite spécifique qui a provoqué des troubles intestinaux, il ne reste alors plus d'énergie à la dinde pour effectuer les actions habituelles (marcher, parler à des parents, etc.). Les oiseaux dans une telle situation sont généralement assis, les sourcils froncés, les ailes baissées et les yeux mi-clos.
  4. Le plumage devient terne, parfois dans des mottes sales (surtout dans la région cloacale) ou commence à tomber .
  5. La température corporelle change . Avec certaines maladies infectieuses, il augmente, avec d'autres, il diminue. L'empoisonnement s'accompagne généralement d'une baisse de la température corporelle due à l'affaiblissement de l'oiseau et au ralentissement de tous les processus se déroulant dans son corps.

Des symptômes très troublants surviennent lorsque tout le troupeau se rassemble dans la partie la plus chaude de la maison et s’assemble en un seul tas, essayant de rester au chaud. Le rejet de la tête, de la bouche muqueuse et des fosses nasales, de la toux, de la conjonctivite, des crampes - tout cela indique également que les oiseaux ne se sont pas juste empoisonnés.

Les dindons ne doivent en aucun cas se tenir debout (les paysans disent qu'ils ne sont pas devenus riches), ils ont un besoin urgent d'aider les personnes malades et, à la moindre suspicion d'infection, les isoler du reste du troupeau. Nous vous conseillons de lire comment traiter l'histomonose chez la dinde.

Comment et comment traiter la diarrhée chez les dindes à la maison

Tout d'abord, l'agriculteur confronté au problème de la diarrhée chez les dindes doit comprendre que la diarrhée n'est pas une maladie et qu'elle ne peut donc pas être "soignée" au sens habituel du terme. Dans ce cas, la première chose à faire est de déterminer si un trouble intestinal est une réaction à un aliment ou s'il s'agit d'une infection possible. La réponse à cette question détermine directement ce qui doit être fait ensuite.

Il est nécessaire d’analyser ensemble les facteurs suivants:

  • si un trouble intestinal est observé dans tout le troupeau ou chez un seul individu (une infection, même très répandue, affecte rarement tous les habitants de la maison; par conséquent, une diarrhée massive qui commence a plus de chances d'indiquer des problèmes d'alimentation);
  • si la diarrhée a été précédée par l'introduction d'un nouveau composant dans le régime alimentaire;
  • si les dindes ont une possibilité théorique de contacter une propagation potentielle de l'infection (oiseaux sauvages, rongeurs, etc.);
  • si de nouvelles personnes acquises de côté et n'ayant pas passé la quarantaine sont apparues à la veille du troupeau (dans l'affirmative, tout d'abord, il faut faire attention à l'état des nouveaux arrivants);
  • Les oiseaux malades ont-ils d'autres symptômes qui ne sont pas directement liés à un trouble intestinal (par exemple, mucus du nez, toux, inflammation des yeux, etc.).
Tu sais Le tractus gastro-intestinal des dindes est un système très stable qui peut facilement faire face non seulement à des aliments très rugueux, mais même à de nombreux objets complètement non comestibles. Un morceau de verre avalé par une dinde est digéré avec pratiquement aucun résidu. Cependant, avant les parasites, qui sont les ennemis naturels de tous les oiseaux, les dindes sont aussi impuissantes que leurs parents volants. S'il existe une raison de suspecter une infection, le traitement doit être effectué avec des médicaments et le plus tôt possible, mieux c'est. En cas d'intoxication alimentaire normale, il suffit de rincer l'oiseau avec une solution désinfectante. Dans ce cas, il est tout à fait possible d'utiliser diverses herbes médicinales et autres remèdes populaires.

Médicaments

La principale caractéristique du traitement de la diarrhée chez les dindes est qu’il n’existe généralement aucun diagnostic précis. Comme déjà mentionné, les maladies les plus dangereuses provoquant la diarrhée chez les volailles sont causées par des bactéries ou des protozoaires.

Afin d'accroître l'efficacité du traitement et d'éliminer les erreurs liées à l'identification correcte du parasite, la pharmacologie moderne fournit aux agriculteurs un vaste choix de médicaments à large spectre d'action, capables de faire face à tous les "ennemis" potentiels. Les virus sont une exception à cette règle, mais la science est presque impuissante contre eux, mais la vaccination donne de très bons résultats.

Le métronidazole est l’un des médicaments les plus utilisés pour traiter la diarrhée chez les dindes. C'est un antibiotique et un antiparasitaire «dans une bouteille». Il est très efficace pour le traitement de l’histomonose, de la coccidiose et de la trichomonase, ainsi que de nombreuses autres infections bactériennes.

Le médicament doit être administré aux oiseaux 3 fois par jour pendant 10 jours à raison de 10 mg par 1 kg de poids vif pendant 1 fois. Une autre méthode consiste à utiliser 0, 75 g de drogue par kg d’aliment, à mélanger soigneusement et à donner aux dindes 1 fois par jour (la durée de la préparation est la même). Cette dernière option, bien sûr, est plus pratique, cependant, étant donné que les oiseaux malades, comme mentionné ci-dessus, mangent très mal, dans ce cas, l'efficacité du traitement n'est pas garantie.

Il est également important de noter que puisque la coccidiose, la trichomonase, l'histomonose, la pullorose, la paratyphoïde et d'autres infections accompagnées de diarrhée sont incomparablement plus dangereuses pour les dindonneaux que pour les oiseaux adultes, le jeune métronidazole est généralement administré à des fins prophylactiques, sans attendre les symptômes de la maladie. Dans ce cas, pendant 2 jours (certains éleveurs au cas par cas étendre le cours à 3 voire 5 jours), les poussins âgés de 2 mois reçoivent du métronidazole à raison de 20 mg par kg de poids vif.

Le furazolidone est le remède le moins utilisé contre la diarrhée chez les dindes et les dindons. La prise de ce médicament pendant 2 semaines implique de le mélanger à de la nourriture ou à de l’eau à raison de 0, 4 g par 1 kg de nourriture (boisson). Ceci est suivi d'une pause de 2 semaines, après quoi, si nécessaire, le traitement est répété.

L'Aventmentronide a des propriétés similaires à ces médicaments, mais il est préférable de le mélanger avec de l'eau et non avec de la nourriture.

Enteroseptol - un antimicrobien sans lien avec les antibiotiques - s'est également révélé efficace dans le traitement des troubles intestinaux. La durée du traitement est de 10 à 15 jours, soit une dose quotidienne de 30 mg pour 1 kg de poids vif.

L'iodinol est une autre drogue très connue. Его необходимо развести чистой водой в соотношении 1:2 и несколько дней поить полученным раствором стадо.

От сальмонеллёза очень хорошо помогает препарат под названием Осарсол. Им в течение недели выпаивают больных птиц (разовая доза — 0, 2 г на 1 кг массы тела).

Среди антибиотиков, использующихся для лечения кишечных расстройств у индюков, следует назвать:

  • Chloramphénicol;
  • Tétracycline;
  • Лаутецин;
  • Мепатар;
  • Хлортетрациклин;
  • Биомицин;
  • Тримеразин.

Очень часто для лечения поноса у сельскохозяйственных птиц используется такой препарат, как Нистатин, однако следует знать, что это не антибиотик, а противогрибковое средство. Наряду с Мороналом, Нистатин эффективен в случае поражения желудочно-кишечного тракта или других органов индюков мицелиями патогенных грибов (например, при кандидозе или аспергиллёзе), однако для лечения упомянутых выше инфекций практически бесполезен. В профилактических целях Нистатин добавляют в корм индюшатам из расчёта 1 г на 10 кг.

Наконец, среди медикаментов, применяющихся для борьбы с кишечными расстройствами у индюков, особую группу составляют сульфаниламидные препараты (например, Сульфадимезин). Их следует давать 2 раза в день по 0, 5 г на 1 взрослую особь (старше 3 месяцев).

Important! Курс лечения подобными препаратами и дозировку всё же лучше уточнять у ветеринара, поскольку бесконтрольное использование антибиотиков, в том числе без прямой на то необходимости, может не просто ухудшить состояние птицы, но и провести к формированию новых штаммов микробов, устойчивых к действующему веществу лекарства.

Remèdes populaires

Прежде чем использовать народные средства от поноса у сельскохозяйственной птицы, следует обязательно скорректировать рацион пернатых, в противном случае лечение не будет эффективным.

В течение нескольких дней нормализовать стул у индюков можно, давая им в качестве питья либо корма следующие народные снадобья:

  1. Болтушка из пищевой глины . Белую глину можно без труда приобрести в обычной аптеке и разбавить её водой в соответствии с инструкцией.

  2. Вязкая рисовая каша . Используют круглозерновой рис. Варить его при этом следует в достаточном количестве воды в течение 1 часа, чтобы полученная масса стала слизкой и почти однородной.
  3. Ромашковый отвар . Концентрированный раствор (2 столовых ложки сухого сырья на 250 мл кипятка довести до кипения и запаривать несколько часов, после чего жидкость процедить) небольшими порциями добавляют в питьё. Если напиток получится слишком насыщенным, птица может отказаться его пить из-за присутствующей в ромашке горечи.

  4. Отвар из корочек граната . Полакомившись экзотическим фруктом, не стоит спешить выбрасывать корочки. Если их хорошо высушить в затенённом месте, получится отличное натуральное антибактериальное средство. Отвар готовится по той же технологии, что и ромашка, в питьё можно добавлять более значительную порцию.
  5. Зелёный чай . Напиток следует заварить достаточно слабым (примерно 1 чайная ложка на 1 литр воды), остудить и просто налить в поилку.
  6. Отвар из крапивы . Рецепт приготовления аналогичен ромашковому. Вместо крапивы можно использовать полынь, однако, наряду с очень сильными антисептическими свойствами, это растение обладает горьким вкусом, поэтому добавлять его в питьё нужно маленькими порциями.

В отличие от антибиотиков, указанные выше народные средства безопасны для организма птиц, поэтому выпаивать ими можно как больных, так и здоровых особей, не делая никаких разграничений. Important! Очень часто кишечные расстройства у индюшат возникают от включения в их корм яиц. Подобный продукт, при всей его питательности, плохо подходит для откармливания птенцов, поэтому при начавшемся поносе его исключить следует в первую очередь.

Диета и уход за индюками после болезни

Одним из самых эффективных способов лечения поноса, вызванного пищевым отравлением, является голодная диета. При сильных кишечных расстройствах птиц нужно перестать кормить в течение суток, давая им вместо пищи как можно больше жидкости в целях предотвращения обезвоживания.

Затем, когда состояние стада нормализуется, в рацион можно постепенно начинать вводить обычные корма, исключая жирные и калорийные, такие как кукуруза, яйца, молочные продукты и т. п. Также в первые недели после болезни не следует давать птице свежую зелень.

Если лечение сопровождалось использованием антибактериальных препаратов, то восстановить нормальную работу организма птицы необходимо добавлением в рацион специальных витаминных комплексов, таких, например, как:

  • Chiktonik;
  • «Богатей»;
  • «Ганасупервит»;
  • "Le soleil";
  • «Нутриселен»;
  • «Тривитамин».
В течение 2 недель после исчезновения признаков кишечного расстройства следует особенно внимательно следить за состоянием здоровья индюшат и взрослых индюков, беречь птицу от эмоциональных потрясений (например, связанных со сменой места содержания или перемещения в новую «семью»), строго соблюдать чистоту в птичнике и основные параметры содержания индюков. Если по истечении указанного периода индюки начали хорошо набирать вес, поведение их стабилизировалось, а каловые массы приобрели нормальную консистенцию — можно считать, что проблема решена. Вам будет полезно узнать чем кормить и как ухаживать за индюшатами в домашних условиях.

Mesures préventives

Как известно, лучший способ лечения болезни — это её недопущение.

Для того чтобы диарея не мучила пернатое стадо, следует выполнять следующие общие профилактические мероприятия:

  1. Приобретать птицу только у проверенных реализаторов и помещать «вновь прибывших» в 2-недельный карантин, прежде чем переводить их в общее стадо.
  2. Содержать взрослых птиц отдельно от молодняка. Птицы зрелого возраста легко переносят многие опасные заболевания, поэтому фермер может не знать о том, что та или иная особь заражена, однако для индюшат подобный опасный контакт может оказаться смертельным.
  3. По возможности, беречь индюков и особенно индюшат от сильных стрессов, ослабляющих иммунитет птицы.
  4. Тщательно дезинфицировать помещение, в котором содержался молодняк, прежде чем поместить в него птенцов следующего поколения.
  5. Использовать для кормления птицы качественные корма, прошедшие профилактическую обработку от возбудителей опасных инфекций (например, мучные черви вполне могут быть переносчиками сальмонеллёза).
  6. Изолировать индюков от контактов с дикими птицами, грызунами, насекомыми, клещами и прочими носителями паразитарных заболеваний. Lire aussi

    Sinusite chez les dindes: symptômes, causes et traitement à la maison
  7. Поить птицу только очищенной водой, не допускать пернатое стадо к водопою у открытых водоёмов.
  8. Использовать защитную одежду и обувь, заходя в птичник (кокцидии, сальмонеллы и прочие паразиты могут быть занесены в помещение, где содержатся индюки, обслуживающим персоналом).
  9. Своевременно выявлять, изолировать и, при невозможности лечения, забивать зараженную птицу с обязательным последующим уничтожением тушки.
  10. Следить за чистотой в птичнике, своевременно менять подстилку, обеспечивать прочие санитарно-технические условия содержания индюков (температурный режим, влажность, вентиляция и т. п.).
  11. Устанавливать кормушки и поилки в птичнике на уровне груди индюков, чтобы птицы не могли забираться в такие ёмкости лапами (одним из самых частых источников инфекции является попадание в желудочно-кишечный тракт птицы зараженного помёта).
  12. Обеспечивать поголовью полноценное и сбалансированное питание, богатое не только веществами, способствующими быстрому набору массы, но также витаминами, минералами, аминокислотами и прочими важными для нормального развития птиц нутриентами.

К профилактическим мероприятиям по недопущению развития наиболее опасных заболеваний у индюков обычно относят применение антибиотиков, кокцидиостатиков и других антипаразитарных препаратов. Подобные способы решения проблемы отрицаются сторонниками органического птицеводства и оправданы лишь в случае, когда в погоне за быстрой прибылью производитель не хочет или не может создать для птиц нормальные санитарные условия.

Ожидать, что такая порочная практика утратит актуальность на крупных птицеводческих фермах, не приходится, однако если индюки выращиваются для собственного употребления, отказаться от использования антибиотиков в качестве профилактики было бы правильно.

Наконец, для того чтобы гарантированно защитить поголовье от смертельной болезни Ньюкасла, индюшат следует вакцинировать. Для этой цели используется препарат из так называемого штамма Ла-Сота, представляющий собой экстраэмбриональную жидкость зародыша курицы, зараженного парамиксовирусом — возбудителем псевдочумы.

Прививки делают 4 раза:

  • в 14 дней (некоторые специалисты советуют первую прививку сделать позже, с 16-го по 21-й день);
  • в 35 дней;
  • в 2 месяца;
  • в 125 дней.

Понос является очень частой проблемой, возникающей в индюшиной стае. Даже если кишечное расстройство не связано с серьёзной инфекцией, оно сильно истощает организм птицы, приводит к обезвоживанию и интоксикации, что особенно опасно для птенцов и нередко является причиной их гибели. По цвету кала и некоторым другим симптомам можно с большой долей вероятности установить причину возникновения диареи, после чего гораздо легче принять правильное решение о том, какой помощи требует птица, есть ли причины для использования медикаментов и введения строго каратнина, либо можно ограничиться голодной диетой и обильным питьём с добавлением дезинфицирующих препаратов.

Des Articles Intéressants